Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Chroniques

Parler moins et agir plus pour un Sénégal en marche dans une Afrique debout

Sékou Diabaté

2012-03-06, Numéro 227

http://pambazuka.org/fr/category/features/80521

Bookmark and Share

Format imprimable

"Wade dégage !" ne saurait être un programme en soit ! il ne devrait pas constituer une sorte de "cache sexe" devant le manque criant d'un frémissement programmatique et surtout d'engagements aux côtés du peuple au sujet de ses doléances et revendications, y compris de la diaspora.

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots» Jean Jaurès »

On ne cessera de revenir sur les enjeux et la signification de la journée du 23 juin 2011 au Sénégal. C'est le jour où le président de la République Abdoulaye Wade a perdu son rôle de régulateur de l'espace politique qu'il téléguidait ou télécommandait selon son humeur et son état, selon son programme et ses ambitions sur fond de déroulement d'une gestion solitaire du pouvoir après l'élimination progressive d'une série d'acteurs de la vie publique avant de s'attaquer en interne à tous ses « enfants pressés» qui avaient été instrumentalisés pour liquider les premiers mais dont la survie en tout cas dans le PDS était conditionnée à une guerre fraticide qui a même très souvent secoué les tréfonds de la République.

C'est le jour où le peuple a tordu le bras au camp libéral afin de déjouer un coup d'Etat qu'Abdoulaye Wade voulait perpétrer, lui-même pris en otage par de puissants lobbies affairistes et occultes aux interêts d'ailleurs opposés mais tous pensant et agissant contre les travailleurs, la jeunesse, les chômeurs sans oublier nos valeureux paysans dont la transformation en des chefs d'entreprise à été un échec lamentable !

Devrions-nous dès lors accepter plus de souffrances avec « le ticket de l’élection simultanée au suffrage universel du président et du vice-président de la République » à « l'américane » et par riccochet, l'aggravtion de la confusion institutionnelle et de la superpuissance d'un Président aux pouvoirs déjà exorbitants?

Pour notre part, malgré la création d'une économie népotiste, de parti, de copains, de coquins et d'une base parasitaire tous orientés pour « l'alternoce», nous ne nions pas les réalisations des libéraux car comme le dit un adage bien compris de chez nous, « Weedi, guiss bokou ci ! » (On ne peut nier ce qui est visible).

Seulement, beaucoup de ces infrastructures semblent ne pas être aux normes mais s'avèrent être une juteuse opportunité de créer un noyau de milliardaires sortis de nulle part, au mépris et au détriment des interêts de la Nation, d'où ces innombrables marchés de gré à gré qui devaient avoir un autre contenu conforme à la rigueur de la législation en la matière !

Malgré les gesticulations et les saupoudrages sur un bilan qui s'est donc avéré « inutilemement coûteux », nous avons assez de recul pour apprécier le travail de maquillage en cours, comme s'il est possible de se cacher derrière son doigt pour ne pas dire faire du « niawalaté » et dans certains cas du« maatay » au dépend de la masse grandissante des « goorgorlu » !

C'est là qu'apparaissent l'incohérence et l'ambiguité de la classe politique et de ses candidats dans les« Benno » et le M23, non pas qu'ils n'aient réussi pour des raisons toujours incompréhensibles à réduire au maximum le nombre de leurs candidats « historiques », mais tout simplement parce qu'aller à l'élection présidentielle sans que les points de contestations qu'ils avaient eux-mêmes soulevés et dénoncés n'aient été pris en compte pour ne pas déboucher sur un douloureux contentieux électoral, même sans WADE! Cela est à la fois un suicide et une trahison, pour ne pas dire un autre coup d'Etat contre le peuple ! Le « Na Wade dem » (Wade dégage !) ne saurait être un programme en soit! Est-ce alors une occasion de cacher le manque criant d'un frémissement programmatique et surtout d'engagements aux côtés du peuple au sujet de ses doléances et revendications, y compris de la diaspora qui est tout de même une partie intégrante de notre pays au point d'avoir demandé à ce qu'elle soit considérée comme 15e région ?

Faisons pression pour que la volonté populaire soit respectée en mettant à nu l'ambition de ces leaders qui veulent aller aux élections sans condition !

Développons des actions communes et fédérées pour gagner le temps perdu par des réunions interminables et sans résultat qui ont plus divisé qu'uni comme si un plan pouvait se décréter pour le peuple et sans le peuple dans ce nouveau cycle naissant !

Au-delà des partis, comptons beaucoup sur les mouvements citoyens et démocratiques, laiques et ouverts qui ont par leur activisme positif créé paradoxalement les bases du refus de la continuité d'une politique honni par les masses, par la pertinence et le courage de leur démarche et de leurs actions mais dont la faiblesse a découlé de leur refus de prise du pouvoir en association !

Aidons Wade à partir dignement avant qu'il ne marche sur encore plus de cadavres en tentant de rester au pouvoir alors qu'actuellement ledit pouvoir ne réside plus au Palais et n'a pas été restitué au peuple !

Ouvrons dans la mesure du possible mais de manière urgente le débat sur la sécurité populaire pour qu'il ne porte pas seulement et simplement sur « Na Wade dem » afin que nous ne soyons pas dans cette situation ubuesque d'« Ôte-toi que je m'y mette ! » au mépris de notre peuple à travers ses revendications essentielles inassouvies depuis 52 ans !

Actionnons les leviers de la mobilisation générale sans violence politique ni casse en résistant sereinement aux autres oukazes, après celui du coup d'Etat constitutionnel qui a validé une candidature inatendue et a éliminé pour des raisons politiciennes des patriotes au moment où le camp libéral par des tours de pase passe s'apprête, si nous n'y prenons garde à valider les résultats d'une élection gagnée d'avance par tripatouillage informatique, si elle devait avoir lieu !

Démarquons-nous du faux et dangereux débat sur « l'alternance générationnelle » mais battons-nous pour que la classe politiicienne et les acteurs politiques n'institutionnalisent la transhumance en donnant aux vaincus les moyens de rester dans leur camp !

Participons à la refonte de nos institutions en les adaptant à notre système politique en partant des réalités de notre environnement immédiat et pour que nos priorités épousent et obeissent à la satisfaction de nos besoins et pas comme un marché dont la vocation est d'être un maillon du rouage global et exogène qui foule aux pieds la réalité qui fonde notre existence !

C'est pour cela, nous appelons les candidats à se poser les questions ayant trait à une rupture qualitative dont voici quelques-unes que nous leur exposons :

1°) Quels types de rapports devrions-nous avoir avec la France en particulier et l'extérieur en général pour ne pas être un simple marché où nous restons une sorte d'appendice qui perpétue le fameux « échange inégal » sur les plans économique et culturel au moins?

2°) Êtes vous prêts à la renationalisation de l'eau, des transports et des télécommunications tout en maintenant les énergies dont l'électricité dans le giron de l'Etat ? Sinon, que proposez-vous ?

3°) Dans le programme de « Benno », et sans doute du M23 il est question d'une refondation des institutions. Pourtant l'essentiel des organisations politiques qui les composent ont activement participé à l'instauration de cette situation institutionnelle de super pouvoir au Président ! Êtes-vous-prêts, au-delà d'une démarche qui mette fin au profond déséquilibre institionnel à la création d'un système qui donne voie et voix au peuple et permette le mandat impératif ?

4°) Êtes-vous disposés, aux delà des Assises nationales qui pourraient être considérées comme un entrainement dans la cour de la démocratie participative de vous engager pour la définition et la mise en oeuvre du pouvoir constituant afin d'avoir l'état de tout en tout aux fins de créer l'espoir à partir de nos forces et faiblesses ?

5°) Nos parcours respectifs nous ont enrichis et nous donnent les moyens de militer souvent pour l'amélioration de nos conditions de vie et de travail. Cela s'est traduit entre autres par le combat pour le droit de vote et même d'une innovation à encourager pour aussi le droit d'éligibilité pour ceux d'entre nous qui résidons en France depuis un certain temps. Pouvez-vous nous garantir que pour tenir compte des intêrets de nos frères et soeurs d'autres pays africains au moins, qu'il leur sera accordé le droit de vote et d'éligibilité dans des élections autres que celles présidentielles et législatives ?

6°) Nos consulats et nos ambassades sont une sorte de relais économiques et administratifs qui semblent plus défendre les intêrets du pays d'accueil que ceux de nos compatriotes et du Sénégal. Quelles sont vos propositions pour changer cet état de fait humiliant et indigne ?

7°) Accepteriez-vous l'annulation de nos dettes iniquement contractées et qui ont produit dans le meilleur des cas à des détournements de deniers publics et d'objectifs sinon d'installer et d'aggraver en tout temps la concussion, la gabegie et la corruption ?

8°) Quels sont vos plans de sortie de crise en Casamance et vos actions de solidarité pour l'Unité Africaine consolidée par le bas et le sommet, de manière horizontale et verticale?

9°) N'est-il pas urgent de se pencher sur la question des conditions d'entrée et de séjour de nos compatriotes migrant­e-s, de leurs retraites, de leurs biens et services, mais aussi et surtout de leur vie au-delà des communiqués diplomatiques ? 10°) N'est-il pas temps enfin de créer des mesures légales incitatives pour faciliter le retour des compatriotes à l'étranger à partir d'accords tripartites entre nous les migrant-e-s, vous nos dirigeant-e-s et les responsables des pays d'accueil mais dont le travail et le logement seront entre autres, au coeur de votre politique ?

Tels sont notre analyse et nos questions auxquelles nous souhaiterions en tant que citoyens libres, des réponses claires.

CE TEXTE VOUS A ETE PROPOSE PAR PAMBAZUKA NEWS




* Sékou Diabaté est consultant en Développement social et Culturel, Président de la Coordination des Associations des Sénégalais de l'Extérieur, Cachan (France)


** Ne vous faites pas seulement offrir Pambazuka ! Devenez un Ami de Pambazuka maintenant et aidez à maintenir Pambazuka libre et indépendant 
http://www.pambazuka.org/fr/friends.php



*** Veuillez envoyer vos commentaires à [email protected] ou commentez en ligne sur le site de Pambazuka News


Commentaires sur

Let your voice be heard. Comment on this article.




↑ haut de page

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/