Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Corruption

RSS Feed

Comores : Une marche contre la corruption et l'impunité

2013-11-20, Numéro 304

Une marche pacifique contre la corruption et l'impunité dont bénéficient les auteurs de malversations et détournements des deniers publics a été organisée mardi 12 novembre dans les rues de Moroni, la capitale de l'Union des Comores, par des organisations de la société civile. L'ancien procureur de la République de Moroni, Mohamed Ousseine, a fustigé à cette occasion les pratiques corruptives de certains magistrats du pays. L'Union des Comores est secouée, ces derniers temps, par une vague d'affaires de corruption et de détournements de deniers publics, au moment où le président Ikililou Dhoinine ne cesse de réitérer son combat contre le fléau.

Niger : Flou autour d'un emprunt de 2 milliards de dollars à EximBank Chine

2013-11-20, Numéro 304

Dans le plus grand secret, loin des bords du fleuve Niger, sans en informer la représentation parlementaire, l'Etat nigérien avait engagé des négociations depuis des mois avec la Méga banque EximBank China pour la signature d'un emprunt d'un montant de 2 milliards de dollars (soit 1000 milliards de francs Cra). Le deal, à odeur de pétrole, a été éventré en pleine session plénière, par le président de l'Assemblée nationale. Le plus surprenant et loquace dans cette affaire qui fait grand bruit, dans la capitale nigérienne, est que cette signature entre les deux parties n'ont pas fait l'objet de communiqué officiel.

Congo : Des opérateurs économiques causent à l'Etat une perte de plus de 4 milliards Fcfa

2013-11-13, Numéro 303

Le président de la Commission nationale de lutte contre la corruption, la concussion et la fraude du Congo, a indiqué, jeudi 7 novembre, que l'Etat avait subi un préjudice financier de plus de 4 milliards de francs Cfa. Selon M. Nguele, un groupe d'opérateurs économiques responsables des enlèvements frauduleux des conteneurs au port autonome de Pointe-Noire a été pris la main dans le sac. Ce groupe procédait au contournement du scanner, à l'établissement des fausses déclarations hors système informatique des douanes, à l'usage de faux et imitation des signatures des inspecteurs de visite des douanes, au détournement des destinations privilégiées des conteneurs au régime suspensif.

Malawi : Un ex-ministre arrêté dans une enquête sur une tentative d'assassinat

2013-11-13, Numéro 303

L'ex-ministre de la Justice du Malawi Ralph Kasambara a été arrêté jeudi 8 novembre dans l'enquête sur la tentative d'assassinat d'un haut-fonctionnaire des Finances chargé de la lutte anti-corruption. M. Kasambara, déjà ministre dans le précédent gouvernement du président Bingu wa Mutharika décédé en avril 2012, est le quatrième suspect arrêté dans cette affaire. Nommé ministre en 2009, il était aussi procureur général du pays sous M. Mutharika. Le Malawi est secoué depuis octobre par un énorme scandale de corruption qui a conduit la présidente Joyce Banda à limoger tout son gouvernement en octobre après la révélation de malversations éclaboussant des fonctionnaires au plus haut sommet de l'Etat.

Kenya : Le président lance son site anti-corruption

2013-11-06, Numéro 302

Le président kényan Uhuru Kenyatta a lancé jeudi 31 octobre un nouveau site Internet sur lequel les citoyens peuvent lui signaler directement des cas de corruption. Le lancement de ce site Internet s'inscrit dans les efforts de ce pays d'Afrique de l'Est pour lutter contre la corruption, qui freine le développement de la plus grande économie d'Afrique de l'Est. La présidence a déclaré que les utilisateurs pouvaient mettre en ligne leurs photos, vidéos et autres documents et sélectionner dans une longue liste les services gouvernementaux dont ils souhaitent se plaindre. Les citoyens peuvent aussi employer des Sms pour signaler les cas de corruption.

Afrique du Sud : Les banques touchées par une fraude à la carte bancaire

2013-10-23, Numéro 300

Les banques sud-africaines ont perdu des millions de dollars en 2013 dans la plus importante fraude à la carte bancaire qui ait jamais frappé la plus puissante économie du continent, a rapporté mercredi 16 octobre l'institut des transactions financières. Une organisation criminelle qui serait basée en Europe a piraté le serveur des systèmes de points de vente des commerces de détail, des restaurants, y compris ceux de restauration rapide.

Global : Le Maroc sort du suivi du GAFI

2013-10-23, Numéro 300

Le Maroc a été dispensé par le Groupe d'action financière (Gafi), de son suivi et son nom a été supprimé de ses listes négatives ; un pas couronnant les efforts déployés par le Royaume pour se conformer aux normes internationales en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. La décision du Gafi intervient après la visite, en septembre dernier au Maroc, des experts du Groupe, qui ont pu constater sur place l'engagement politique du Royaume à continuer à renforcer ledit dispositif ainsi que les mesures et les moyens mis en place par toutes les administrations et les organismes concernés pour en assurer l'efficacité.

Malawi : opération "mains propres", un signal aux donateurs

2013-10-15, Numéro 299

En limogeant en bloc tout son gouvernement jeudi 10 octobre, la présidente du Malawi Joyce Banda a à nouveau marqué sa différence en répondant aux attentes de ses compatriotes et des donateurs étrangers excédés par une éniéme affaire de détournement d'argent éclaboussant ses ministres. Prenant le risque de se rendre impopulaire dans son parti à moins d'un an des élections générales de mai 2014, Mme Banda a fait le choix d'envoyer "un message fort, non seulement aux fonctionnaires nationaux mais aux autres leaders de la région".

Afrique : 148 milliards de dollars perdus en 2012 à cause de la corruption

2013-09-30, Numéro 298

Selon le rapport 2012 de la Banque Mondiale, 148 milliards de dollars ont été perdus en Afrique à cause de la corruption, ce qui accroit considérablement la paupérisation des populations. La plate-forme de lutte contre ce que d’aucuns qualifient de «cannibalisation» du patrimoine, née dans la capitale ghanéenne, s’impose comme un instrument interafricain qui apporte une nouvelle vision dans la consolidation des efforts visant à marginaliser le fléau. Outre l’élection et l’adoption des statuts, le programme de la rencontre de la capitale ghanéenne prévoie des communications et échanges.

Bénin : Le mal de la corruption persiste

2013-09-30, Numéro 298

A la prise de pouvoir de Yayi en 2006, nombreux sont les Béninois qui ont cru en sa volonté de débarrasser le pays de la corruption et de la mauvaise gouvernance. Mais grande est leur surprise de constater qu’à deux ans et demie de la fin de son second mandat, ses maux qui gangrènent le pays sont toujours à l’ordre du jour. Les valeurs morales que sont la probité, le sens du respect du bien public et l’intégrité prônées par la charte nationale pour la gouvernance du développement se sont enlisées. Et pour cause, l’impunité, la corruption et la mauvaise gouvernance tant décriées sous le régime précédent sont revenues au galop.

Cameroun : Abandon des poursuites contre une ex-ministre accusée de corruption

2013-09-30, Numéro 298

La justice camerounaise a abandonné les poursuites contre une ex-ministre détenue depuis 2010 pour détournement de fonds, après qu'elle eut restitué à l'Etat 212,5 millions de francs CFA (324.000 euros). Une dizaine d'autres personnes poursuivies
dans la même affaire ont également bénéficié d'un arrêt des poursuites.
 Au total 369 millions de francs (562.000 euros) ont été
remboursés par les accusés de cette affaire. La loi ayant créé le Tribunal criminel spécial de lutte contre la
grande corruption (TCS) dispose qu'en cas de restitution
des sommes détournées, le parquet général de cette juridiction "peut"
requérir l'arrêt des poursuites, après une autorisation écrite du ministre de la
Justice.

Maroc : Trop de corruption tue la corruption

2013-09-30, Numéro 298

Le ministre marocain de l’Intérieur n’y est pas allé de main morte pour lutter contre la corruption qui règne dans les communes. En bilan, 19 conseillers locaux ont été éjectés de leur siège. A la suite d’un rapport d’inspection générale provenant de l’Administration territoriale, de nombreuses irrégularités dans les dépenses communautaires ont été notées. Ces irrégularités ont mené le ministre marocain de l’Intérieur, Mohand Laensar, à faire un grand nettoyage en relevant de leurs fonctions de certains conseillers de différentes communes et même de dissoudre un conseil communal tout entier.

Afrique : 148 milliards de dollars perdus en 2012 à cause de la corruption

2013-10-04, Numéro 297

Selon le rapport 2012 de la Banque Mondiale, 148 milliards de dollars ont été perdus en Afrique à cause de la corruption, ce qui accroit considérablement la paupérisation des populations. La plate-forme de lutte contre ce que d’aucuns qualifient de «cannibalisation» du patrimoine, née dans la capitale ghanéenne, s’impose comme un instrument interafricain qui apporte une nouvelle vision dans la consolidation des efforts visant à marginaliser le fléau. Outre l’élection et l’adoption des statuts, le programme de la rencontre de la capitale ghanéenne prévoie des communications et échanges.

Burkina Faso : La Douane en tête des services corrompus

2013-09-15, Numéro 297

Comme en 2011, le rapport 2012 du Ren-Lac sur l'état de la corruption au Burkina n'a pas évolué, car la douane, le ministère de l'Economie et des Finances et les membres du gouvernement maintiennent le cap et gardent la palme de la corruption. Il ressort de l'enquête qui a concerné 2000 personnes que 87% des enquêtés trouvent que les pratiques de corruption sont fréquentes, voire très fréquentes au Burkina Faso.

Centrafrique : Djotodia décoré avec des bijoux en toc, le directeur du Trésor arrêté

2013-09-15, Numéro 297

Le directeur général du Trésor public centrafricain, Judes-Alex Ketté, a été arrêté pour escroquerie, après que les autorités aient découvert que les décorations portées par le Président Michel Djotodia, lors de sa prestation de serment, le 18 août dernier, étaient des fausses. Sur instructions du procureur de la République, il a été placé en garde-à-vue à la gendarmerie. Il lui est reproché d’avoir détourné une partie de la somme d’argent destinée à l’achat des bijoux à parer par le président Michel Djotodiat. Selon une source de la gendarmerie centrafricaine, le directeur du Trésor public a empoché une partie de la somme prévue pour les ornements à hauteur de 600 millions de francs Cfa (910 000 euros), avec la complicité d’un joaillier sénégalais, d’un homme d’affaires centrafricain et d’un responsable de la Chancellerie. Dès son interpellation, il a été limogé.

Global : Le trafic de voitures de luxe et de drogue entre l’Espagne et le Maroc s’intensifie

2013-09-09, Numéro 296

Ce ne sont pas moins de douze qui ont été arrêtées par la garde civile espagnole pour trafic de voitures entre l’Espagne et le Maroc. Des Porsche Cayenne et des Mercedes, principalement, volées en Europe, surtout en France et en Allemagne, ont été saisies en Espagne. Les suspects tentaient de les faire passer au Maroc via le port de Tarifa. Les investigations menées par la suite ont permis d’arrêter 9 personnes, âgés de 26 à 59 ans, spécialisées dans le vol de voitures de luxe à destination du Maroc et le trafic de drogue, mais aussi dans la falsification des plaques minéralogiques.

Afrique : La Commission ouest-africaine des drogues s’active

2013-09-02, Numéro 295

Portée sur les fonts baptismaux en janvier dernier à Accra (Ghana), la WACD (Commission sur l’impact du trafic des drogues sur la gouvernance, la sécurité et le développement en Afrique de l’ouest), chapeautée par le président Obasanjo et créée en janvier 2013 sur l’initiative de la Fondation Kofi Annan, met le pied sur l’accélérateur, dans le cadre de ses travaux. In fine, elle doit produire début 2014 un état des lieux exhaustif de l’impact du trafic des drogues sur le développement sous régional. Pour joindre l’acte à la parole, la WACD s’est rendu du 26 au 28 août au Mali pour aborder sa thématique de prédilection : la flambée du trafic et de la consommation des drogues en Afrique de l’ouest au cours de la décennie écoulée.

Niger : Un réseau de trafic des passeports démantelé à la police

2013-09-02, Numéro 295

Un réseau de trafic des passeports vient d'être démantelé au niveau de la police nationale du Niger. On annonce l'arrestation de plusieurs agents de la police qui font partie de la chaîne de l'établissement des passeports. Le pot aux roses serait découvert après l'arrestation en Chine de citoyens d'autres pays en possession des passeports nigériens.

Côte d’Ivoire : 3 000 fonctionnaires fictifs extirpés de l’administration

2013-08-12, Numéro 294

Quelque 3 000 fonctionnaires fictifs qui ont été découverts ont été sortis des fichiers de la Fonction publique. Selon le ministre ivoirien de la Fonction publique, il s'agit de fonctionnaires fictifs qui émargeaient à la fois à la Fonction publique et dans le privé, certains disposant de deux matricules. Le gouvernement ivoirien a fait de la lutte contre la fraude et la corruption son cheval de bataille et a initié plusieurs réformes en vue d'une fonction publique "moderne et modèle".

Guinée-Bissau : Deux policiers cap verdiens arrêtés pour affaire de drogue

2013-07-29, Numéro 292

La drogue est entrain de faire des ravages dans les pays de l’Afrique de l’Ouest et secoue la police qui était censé de lutter contre son trafic et sa consommation. Alors que les enquêtes se poursuivent au Sénégal pour faire la lumière sur cette affaire qui défraie la chronique, on apprend que les autorités bissau-guinéennes soupçonnent deux policiers cap verdiens, arrêtés à Bissau depuis le 12 juillet, d’être des trafiquants de drogue. Ces agents de la direction de la police des étrangers étaient, selon Praia, en « mission de routine d’escorte » d’une citoyenne bissau-guinéenne expulsée du Cap-Vert pour trafic de drogue.

Sénégal : Le chef de la police destitué en raison d'une enquête judiciaire

2013-07-29, Numéro 292

Le commissaire Abdoulaye Niang, jusque là directeur général de la police sénégalaise, est accusé de trafic de stupéfiant, a annoncé le gouvernement sénégalais. Même si l'officier, jusqu'à preuve du contraire, n'a commis aucune faute, il a été limogé en raison de l’incompatibilité de ses hautes fonctions avec la procédure judiciaire en cours. M. Niang a été accusé par son successeur à l'Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis) d’être impliqué dans une affaire de revente de drogues saisies par la police en complicité avec des trafiquants nigérians. Des mesures disciplinaires sont prévues contre son accusateur.

Afrique : L’Onu accuse le Kenya d’enfreindre l’embargo sur le charbon somalien

2013-07-24, Numéro 291

Selon un rapport de l’Onu, les soldats kenyans de l’Amisom facilitent l’exportation illégale de charbon à partir du port de Kismayo. Or depuis près d’une année et demie, le conseil de sécurité des Nations Unies avait décidé de frapper d’un embargo le charbon somalien, car il constituait une source de revenu financier pour les miliciens d’al-Shabbab qui contrôlaient le port de Kismayo à l’époque.

Sénégal : Guerre des chefs et de la drogue dans la Police

2013-07-24, Numéro 291

De hauts responsables de la police sénégalaise seraient impliqués dans une affaire de trafic de drogue à grande échelle. Selon des révélations faites par un gradé de ce corps accusant un autre officier de même rang, ce dernier aurait couvert les trafiquants et revendu des stupéfiants saisis pour son propre compte. L’affaire est devenue un scandale d’Etat. Le président Macky Sall a demandé l’ouverture d’une enquête.

Zimbabwe : Crier pendant l’accouchement coûte 5 dollars d’amende

2013-07-24, Numéro 291

Un hôpital zimbabwéen réclame aux femmes enceintes une amende de 5 dollars pour chaque cri lors de l’accouchement. Le Zimbabwe est l’un des pays les plus pauvres du continent africain, mais aussi et surtout l’un des plus corrompus. Un hôpital local a mis en place une taxe de 5 dollars par cri pour limiter le nombre de cris des femmes qui accouchent. Avec un revenu annuel moyen de 150 dollars et des honoraires d’accouchement qui peuvent atteindre jusqu’à 50 dollars, ces bonnes femmes ne sont pas sorties de l’auberge.

Côte d’Ivoire : La corruption au cœur des services administratifs clés

2013-07-14, Numéro 290

Suivant l’étude faite par une agence de communication sur la corruption en Côte d’Ivoire, les faits montrent que le phénomène est au cœur du service public. Il s’agit, notamment, des ministères de l’Intérieur, de l’Education, de l’Economie, de la Fonction publique, de la Santé et de la Justice. En effet, selon ladite étude, le degré de corruption est assez poussé dans les services susvisés. Quelque 85% des Ivoiriens expérimentent, au quotidien, tous types de corruption, à savoir celles «transactionnelle, privative, d’extorsion, népotiste et favoritisme».

Libye : Le trafic de drogue est en hausse

2013-07-14, Numéro 290

En Libye la drogue est accessible aux plus modestes pour une raison simple : «casser les prix, c’est un moyen de créer la demande, d’ouvrir le marché et les prix augmenteront quand les gens seront déjà dépendants», affirme un diplomate occidental à Tripoli. La pilule de Lsd ou de tramadol (un anti-douleur) coûte 78 cents US et la barrette de cannabis 7,8 dollars. Les trafics de drogue et d’alcool ne sont pas nouveaux en Libye. Plusieurs rapports des Nations Unies ont fait état, sous le régime de Kadhafi, de la circulation de ces produits, passant de l’Afrique vers l’Europe par la Libye. Mais aujourd’hui, le marché se développe encore plus, le gouvernement libyen ayant du mal à surveiller ses frontières.

Congo : Sassou Nguesso encore épinglé pour Biens mal acquis

2013-07-08, Numéro 289

Les juges chargés de l'enquête sur les biens mal acquis viennent de dévoiler un système qui permettait au président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso et à sa famille d'accumuler les richesses. Ainisi, rien ne distingue a priori la société Franck Export de ses voisines établies dans la zone de fret de l'aéroport d'Orly à proximité de Paris. Spécialisée dans le transport et l'entreposage de marchandises depuis 1996, l'entreprise au modeste capital de 7 622 euros et au chiffre d'affaires de 3,5 millions d'euros en 2011, n'emploie que neuf personnes si on en croit sa fiche disponible sur Internet. Pourtant, derrière cette banale façade, les juges d'instruction ont découvert tout un système qui servait de « tirelire » au président Denis Sassou Nguesso et à sa famille.

Maroc : La transparence s’arrête aux portes des casernes

2013-07-01, Numéro 288

Ceux qui espéraient encore un sursaut d’honneur de la part du gouvernement Benkirane en matière de lutte contre la corruption et la rente, au Maroc, doivent définitivement déchanter ! Et pour cause, M. Benkirane avait signé au mois de janvier dernier un décret exemptant l’armée de rendre compte de la gestion de ses marchés publics. La raison avancée à cette exception est bien évidemment le secret défense. Mais, peut-on se contenter d’une telle justification ? Certes, certaines activités de la défense nationale sont sensibles, mais toutes ne sont pas secrètes.

Global : Démantèlement d’un réseau de faux mariages entre le Maroc et l’Espagne

2013-06-24, Numéro 287

Quelque 72 personnes ont été arrêtées par la Police espagnole après le démantèlement d’un réseau illégal de mariages blancs. Le mariage est l’occasion de se jurer amour et fidélité ; c’est aussi un excellent moyen d’obtenir une nationalité étrangère facilement et rapidement. Après plusieurs mois d’enquête, la police espagnole a enfin réussi à démanteler un réseau organisant de faux mariages pour permettre à des immigrants d’obtenir la nationalité espagnole, leur permettant de travailler dans n’importe quel pays de l’Union Européenne. Les femmes touchaient de 3000 € à 6000 € par mariage et, lorsqu’elles acceptaient de jouer le rôle de témoin, elles obtenaient également une compensation.

Soudan du Sud : Deux ministres soupçonnés de corruption suspendus

2013-06-24, Numéro 287

Le président du Soudan du Sud Salva Kiir a suspendu deux de ses principaux ministres soupçonnés d'être impliqués dans un vaste scandale de corruption, selon un décret présidentiel. L'immunité du ministre des Finances et du ministre du Cabinet de la présidence a été levée, indique ce document. Tous deux seront interrogés par une commission d'enquête spéciale sur un "présumé transfert irrégulier" de près de 8 millions de dollars (6 millions d'euros) de fonds publics à une compagnie privée, Daffy Investment Group. Cette somme devait officiellement servir à acheter des coffre-forts anti-incendie pour équiper les bâtiments gouvernementaux, mais les coffre-forts en question ne seraient jamais arrivés à destination.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/